Bourse de Paris : Première boursière d'Europe

Une nouvelle tombe en faveur de la bourse française selon les informations publiées par Bloomberg. En effet, Londres qui était jusqu’au jour de la nouvelle la plus grande bourse d’Europe s’est vu détrôné par Paris. Ceci a été effectif avec un écart qui est tout aussi très remarquable. Découvrez plus sur cette nouvelle dans la suite de cet article. 

La bourse de Paris détrône la bourse de Londres

À l’actualité du lundi 14 novembre 2022 qu’apprend la détronisation de la bourse de Londres. Pour la toute première fois depuis le Brexit, la Bourse de Paris prend les règnes de première boursière d’Europe. La capitalisation de toutes les sociétés en bourses passe à 2 823 milliards de dollars à Paris. Pendant ce même temps, sous l’action du Brexit, le London Stock Exchange dévalué passe à une capitalisation de 2 831 milliards. 

L’écart est un peu minime, mais reste une action très symbolique dans l’histoire de la finance d’Europe. C’est la première fois que l’Europe enregistre un tel écart d’une bourse par rapport à la grande bourse de Londres. Il est important de noter que les politiciens français ont beaucoup travaillé pour arriver à avoir ce titre.

Le Brexit en faveur de Paris

La principale cause qui peut expliquer tout ce bouleversement est en partie à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Sous l’action du Brexit, la finance de la bourse de Londres a été malmenée. Avant, les analyses semblent révéler que la Bourse de Londres est indétrônable. Depuis cette sortie du Royaume-Uni, beaucoup de sociétés ont décidé de localiser leurs actions en euro. Pour les Britanniques, les échanges n’étaient pas très favorables.

Poids des KOHL 

Bien après les différentes divergences, la Bourse de Paris a bien profité du poids de cadors. Ce poids qui résiste bien aux différentes craintes de récession ainsi qu’à la spirale inflationniste. Dans la publication de Bloomberg, il est bien souligné que cet écart peut bien être expliqué par les difficultés des petites capitalisations. Depuis le début de cette année, le constat est que la livre sterling perd de valeur face à l’euro.